SOCIETE KORN & LATIL - 1897 - 1898

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SOCIETE KORN & LATIL - 1897 - 1898

Message  longbois le Ven 16 Déc - 20:48

Je ne savais pas que Latil fut associer à Korn, dans ces débuts Latil Blum d'accord


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
- SOCIETE  KORN  &  LATIL - 1897 - 1898 -
 
- COMPAGNIE  FRANCAISE  DE  MACANIQUE  &  D' AUTOMOBILES
( AVANT - TRAIN  LATIL )  AVEC  CHARLES  BLUM - 1905 -
 
- AUTOMOBILES  INDUSTRIELS  LATIL - CHARLES  BLUM  &  Cie - 1919 -
 
- FUSION  AVEC  LA  REGIE  NATIONALE  DES  USINES  RENAULT  &  NAISSANCE
DE  SAVIEM  LRS - 1955 -
 
- SAVIEM  &  LA  SOCIETE  DES  FORGES  ET  ATELIERS  DU  CREUSOT  FONDENT  LA  SOCIETE  LATIL  BATIGNIOLES  - 1955 -
 
- LA  SOCIETE  LATIL  BATIGNIOLES  CEDE  L' ENTREPRISE  A  LA  SOCIETE  BRIMONT  SOCIETE  ANONYME - 1974 








[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
longbois

Messages : 306
Date d'inscription : 02/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOCIETE KORN & LATIL - 1897 - 1898

Message  Lucien@3m le Ven 16 Déc - 21:57

La coopération d'Aloïs Korn et de Georges Latil dura plus longtemps, (je conseille un excellent site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Laughing ), puisqu'ils déposent en 1904 un brevet "perfectionnement aux coussinets à billes".

Aloïs Korn dirigera plus tard la Compagnie Générale d'Entreprises Automobiles (CGEA) qui utilisera des véhicules Latil.

En 1897, Korn dépose un brevet de "Transmission pour cycle". En 1899, un brevet de "Perfectionnements apportés aux véhicules à pétrole". En 1900, Latil dépose un brevet d' "Avant-Train à essieu brisé moteur et directeur applicable à tous véhicules automobiles". En 1902, nouveau brevet de Latil pour cet avant-train. En 1904, Korn et Latil dépose le brevet cité plus haut.

santa

Lucien@3m

Messages : 30
Date d'inscription : 08/07/2010

http://www.3moulins.net/vehicules.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOCIETE KORN & LATIL - 1897 - 1898

Message  tractlat le Sam 17 Déc - 1:25

L'histoire qui est racontée sur Wiki est tirée directement du site LATIL à cette page :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et Lucien a très bien résumé le lien entre Georges et Aloïs  Cool


elephant


Dernière édition par tractlat le Sam 17 Déc - 1:53, édité 1 fois

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
tractlat
Admin

Messages : 932
Date d'inscription : 22/05/2010

http://www.avant-train-latil.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOCIETE KORN & LATIL - 1897 - 1898

Message  Lucien@3m le Sam 17 Déc - 1:49

Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire, celui qui parle le plus d'Aloïs Korn, c'est l'écrivain aventurier Henry de Monfreid, dans ses ouvrages autobiographiques. Il a fait sa connaissance lorsque la Société Laitière Maggi a décidé de motoriser ses véhicules (vers 1906).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(carte photo, Laiterie Maggi, Verneuil-sur-Avre)

Ils sont restés amis très longtemps... rendeer 

Une info complémentaire, en 1899, on trouve des publicité "A. Korn, Voitures automobiles, 207 boulevard Voltaire, Paris" ; de 1901 à 1903 : "A. Korn, pièces détachées, Voitures automobiles, 207 boulevard Voltaire, Paris".

Sleep

Lucien@3m

Messages : 30
Date d'inscription : 08/07/2010

http://www.3moulins.net/vehicules.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOCIETE KORN & LATIL - 1897 - 1898

Message  longbois le Sam 17 Déc - 21:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Voici ce que j'ai extrait en page 4, la CGEA a 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


HISTORIQUE La Compagnie générale d'entreprises automobiles a été créée en 1912, rue de Bretagne à Levallois, par la Société Latil, constructeur de véhicules. Tout a commencé à la fin du XIXe siècle, lorsque deux jeunes frères, Georges et Lazare, eurent l'idée de perfectionner la voiture à cheval. Ils enlevèrent le cheval et construisirent une voiture à traction avant avec essieu brisé (1898). Cependant, ce véhicule de conception artisanale souffrait d'une transmission insuffisante à cause des cardans à croisillons rendant impossible la traction de charges supérieures à six cents kilogrammes. En 1906, Georges Latil découvrit le cardan à rotule et déposa un brevet pour l'invention d'un avant-train parfaitement autonome (embrayage, direction, freinage) qu'il compléta par la suite d'un châssis. La transformation des véhicules à traction hippomobile en engins automobiles était désormais possible. C'était un succès technique et commercial mais l'affaire, qui manquait de capitaux et de rigueur de gestion, périclitait. Charles Blum, polytechnicien né en 1885 à Charmes dans les Vosges, fut chargé de la liquidation des "Avant-trains Latil". Pour lui, l'industrie automobile était promise à un grand avenir et les frères étaient de bons techniciens et de bons vendeurs. Aussi sauva-t-il de la faillite les frères Latil. Ils fabriquèrent des avant-trains qui étaient vendus pour équiper des charrettes. Celles-ci devenaient ainsi des camions à roues avant motrices et directrices. Les premiers clients de la société furent des déménageurs, des transporteurs de chevaux, de pianos, de tonneaux et des cirques ambulants. Les frères Latil s'occupaient plus particulièrement de la commercialisation. Après un brève tentative d'utilisation des services de Peugeot, Lazare Latil a créé en 1912 une société distincte, chargée de la diffusion de la marque Latil, de l'entretien et de la réparation des véhicules : la Compagnie générale d'entreprises automobiles (CGEA). C'est à cette époque que la société Latil commença à fabriquer des tracteurs à quatre roues motrices et directrices qui intéressaient beaucoup l'armée pour la traction des canons. Ce fut le premier véhicule à être primé par le ministère de la Guerre en 1913. Ayant la capacité de se déplacer dans la boue, sur le sable ou la neige, il trouva immédiatement un marché, qui ne fit que s'amplifier après la première guerre mondiale, pour la traction des charrues, le débardage dans les forêts, les transports coloniaux, l'agriculture. Par la suite, la fabrication des avant-trains fut arrêtée et remplacée par la fabrication de camions complets, ces véhicules étant utilisés pour l'enlèvement des ordures ménagères et autres usages municipaux ainsi que pour le transport des personnes et des marchandises. Les années 1920 virent l'essor de l'automobile. La société Latil chercha alors à mettre sa technique au service des collectivités locales en répondant à de nombreux appels d'offre publics. Ses compétences et son savoir-faire s'illustrèrent dans deux domaines d'activité : la propreté urbaine et le transport de voyageurs. En 1921, la ville de Paris, désireuse de changer son matériel de nettoyage urbain, confia à la Société Latil un marché de cent véhicules. Le cahier des charges prévoyant que le constructeur ne serait pas l'exploitant, c'est la CGEA qui collecte les déchets ménagers à Paris depuis 1921. Pour la branche de transport en commun, la CGEA a procédé de la même façon en se mettant au service des pouvoirs publics. L'activité de location de véhicules industriels a débuté en 1924. Les premiers clients furent Hachette pour le transport de journaux puis la Samaritaine, le BHV. En 1939, la CGEA était l'une des affaires françaises les plus solides. Les actions Latil étaient cotées à la bourse de Paris. Cependant, la CGEA, société réputée israélite, s'est retrouvée en 1941 sous administration judiciaire, elle fut "aryanisée". Les actionnaires juifs, dont Charles Blum qui détenait la majorité des actions, furent obligés de vendre leurs titres à bas prix et les principaux administrateurs fuirent aux Etats-Unis. Les biens israélites furent saisis et vendus. Les actions ont pu être rachetées par des sympathisants à seule fin de les rendre à leurs propriétaires en des jours meilleurs. Les Allemands réquisitionnèrent l'industrie automobile pour satisfaire leurs besoins militaires. A la fin de la guerre, on procéda à une augmentation de capital qui permit à la fois aux acheteurs de garder leur mise et aux actionnaires d'origine de reprendre leur bien. La Libération a marqué la fin de la Société Latil pour qui la guerre fut fatale et en 1955, Latil intègre la SAVIEM, née de la réunion des Camions Renault et de la Société d'outillage mécanique et d'usinage d'artillerie (SOMUA). La CGEA n'a, quant à elle, cessé de croître mais c'est véritablement dans les années 1970-1980 que de simple entreprise elle est devenue, "par rachats et absorptions, un groupe puissant". "Acquisitions diverses, multiplication des implantations en province et dans la région parisienne, recentrage des activités autour des trois branches originelles, les grandes tendances de ce développement sont claires."1 La caractéristique du nouveau groupe CGEA formé en 1972 est la multiplicité de ses filiales partageant la même activité mais conservant chacune son autonomie, ses traditions, ce qui confère au groupe une structure décentralisée.
avatar
longbois

Messages : 306
Date d'inscription : 02/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOCIETE KORN & LATIL - 1897 - 1898

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum